01 83 64 28 56
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Quels discours et posture adopter pour un dirigeant lors d’un entretien de recrutement? | MAC ERCI International

mener un entretien dembauche

Voici une question récurrente que l’on réserve trop souvent à des jeunes diplômés, qui concerne tous les candidats même ceux se positionnant sur des fonctions de direction et de Direction Générale. Les entretiens de recrutementsont toujours des étapes clés dans la gestion d’une carrière et s’ils sont négligés peuvent fermer des portes pour de réelles opportunités professionnelles.

 

Certains points abordés sont valables pour tous les niveaux de postes, d’autres doivent retenir l’attention des candidats prétendant à des fonctions exposées et stratégiques :

  • Le rapport et la relation entre le recruteur et le candidat doivent être équilibrés (ne pas montrer trop d’assurance mais valoriser son parcours, ne pas confondre leadership et arrogance) et s’organiser sous forme d’échange. Que ce soit avec le cabinet de recrutement (Chargé de recherche ou Consultant), la DRH ou RRH, le N+1 ou le Président de la société ! Le but de chacune des parties est de trouver une compatibilité saine entre les besoins et attentes de chacun, il est donc nécessaire d’être clair sur ses motivations profondes, de part et d’autre. Un rapport de force déséquilibré n’est jamais un bon départ quelque soit les fonctions et rôles de chacun.
  • Disposer d’un projet professionnel clair ! Cette notion semble une évidence mais elle est loin d’être systématique. Un projet clair ne se limite pas à une fonction et un secteur d’activité, de nombreux autres points rentrent en considération. Souhaitez vous un environnement PME ou un Grand Groupe évoluant à l’international ? Etes-vous attiré par des créations d’activité, des contextes de réorganisation ? Etes-vous sensible à une société innovante et/ou une société portant des valeurs fortes ?… Ces motivations sont évidemment à mettre en relief avec un parcours professionnel qui met en évidence un fil conducteur certain entre vos expériences et les choix que vous avez effectué lors des phases de transition de vos postes. Il est important de définir une stratégie de carrière et des objectifs également clairs. C’est un point qui vous permettra de convaincre votre interlocuteur.
  • Valoriser votre expérience en mettant en valeur des contextes d’entreprises que vous avez connu sans oublier en conclusion de chaque expérience les résultats concrets de votre mission exprimés de façon factuelle si possible avec des éléments chiffrés à l’appui. Plus vous accédez à des fonctions de direction et plus ces sujets retiennent l’attention de vos interlocuteurs. A des fonctions de Direction, la différence ne se fera jamais sur vos missions (elles sont globalement les mêmes d’une société à l’autre) mais sur le contexte connu et les résultats obtenus ! Enfin, vous ferez aussi la différence en faisant systématiquement le lien entre vos expériences et les attentes du poste… Attention à ne pas trop se concentrer sur votre expérience, n’oubliez pas les objectifs de vos interlocuteurs.
  • A ce niveau de poste, on ne recherche pas d’expert mais un candidat capable de proposer une stratégie et une vision claire. En revanche, il devra montrer une capacité évidente à savoir s’entourer d’expert, ce qui est bien différent !Proposer une stratégie va de paire avec des aptitudes à présenter un discours impactant et bénéficier d’ une vraie capacité d’influence pour embarquer ses équipes. Ces qualités se perçoivent d’emblée en entretien en séduisant chaque interlocuteur du processus de recrutement. C’est aussi dans votre discours que l’on perçoit inévitablement votre sensibilité au management en évoquant vos réussites en la matière.
  • Rassurer vos interlocuteurs sur votre motivation est un grand classique. On a parfois tendance à penser que lorsque l’on se fait « chasser », il faut se faire désirer. Attention, tout est une question de dosage mais n’oubliez pas que la motivation est probablement le 1er facteur de réussite dans un job et ça les recruteurs le savent bien et y sont particulièrement vigilants…
  • Enfin, soyez politique… Gardez le contact avec le cabinet de recrutement ou recruteur interne, quelque soit votre accroche avec votre interlocuteur. Cette étape est parfois négligée à tord. Vous devez faire de votre relation avec le cabinet/recruteur interne un véritable atout, un partenaire. Celui-ci sera votre ambassadeur et saura vous rendre cette considération, même dans son rôle de coordination avec son client interne/externe.

Bon courage !

Dolorès JOVER, Directrice associée du cabinet de recrutement MAC-ERCI INTERNATIONAL