01 83 64 28 56
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les équipementiers misent sur la voiture connectée

voiture connectee equipementiers

Le CES Las Vegas 2018 a confirmé la tendance phare de l’automobile connectée. Un nouveau challenge à relever pour les équipementiers du monde entier.

 

La voiture connectée est plus que jamais au centre des réflexions en matière d’automobile. Ce marché visionnaire devrait d’ailleurs atteindre, voir dépasser, les 900 milliards d’euros d’ici à une quinzaine d’années. Ainsi, les véhicules connectés laissent envisager des profits que se disputent déjà grands acteurs du marché et jeunes pousses innovantes, à l’échelle internationale.

Une lutte de pouvoir pour les grands équipementiers mondiaux

Le Consumer Electronics Show de Las Vegas faisait cette année encore la part belle à la voiture connectée et aux innovations des équipementiers automobiles en la matière. Connectable et connectée, la voiture du futur aiguise les esprits des ingénieurs qui rivalisent d’inventivité pour rendre toujours plus concrète l’arrivée de ces “smart cars”. Les équipementiers se trouvent face à un virage qu’il ne faut surtout pas rater pour conquérir les futures parts de marché promises par l’automobile connectée. Le principe du “machine learning”, véritable intelligence artificielle, laisse envisager une autonomie quasi infinie. Des véhicules dotés d’un “cerveau” si puissant qu’il serait capable d’apprendre par lui-même ; de retirer un savoir de l’expérience. L’univers intérieur du véhicule devient également un terrain d’innovations sans précédent. L’habitacle de demain sera entièrement dédié au confort du conducteur et des passagers du véhicule. Commandes par la voix, reconnaissance faciale, ajustement des sièges et équipements automatiques, contrôle de l’atmosphère de l’habitacle, sécurité renforcée ; l’imagination des équipementiers semble sans limite.

Le CES 2018 a ainsi permis à l’équipementier français Valeo de présenter son véhicule autonome et au géant mondial Bosch ses solutions d’aide au stationnement parking. Des grands acteurs parfois leaders, comme Yazaki, Trêves, Böllhoff, NTN ou encore Faurecia se disputent un marché déjà fortement concurrentiel.

Le nouveau plan d’action de Renault

Le constructeur automobile français Renault mise depuis quelques années sur la voiture connectée et autonome. L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ne souhaite pas seulement rester leader de la mobilité électrique, mais se positionne aussi sur les innovations liées aux véhicules intelligents. Confort, mobilité, connectivité sont les éléments clefs de la stratégie du groupe Renault, pour s’assurer une future position de leader sur le marché de l’automobile du futur. Lors du Salon de Francfort 2017, le constructeur français présentait Symbioz ; premier véhicule autonome de la marque. Une entrée remarquée pour ce véhicule ou un conducteur est encore nécessaire pour certaines actions, comme l’entrée et la sortie d’une autoroute, par exemple. Ce véhicule de pointe met cependant en lumière la stratégie de Renault : celle de la mobilité autonome. Une voiture alliant autonomie électronique de la conduite et autonomie énergétique électrique. La marque au losange fête cette année le bicentenaire de sa création et prouve, avec ce plan d’action, que ses perspectives sont résolument tournées vers l’avenir.

Vers des transports connectés ?

Il semble que le véhicule autonome soit également au coeur de mutations dans le secteur des transports, qu'ils soient publics ou privés. Des acteurs français se positionnent depuis quelques années sur ce marché à forte valeur ajoutée, comme Transdev et sa filiale Transamo. Preuve que l'essor des véhicules intelligents n'en est qu'à ses balbutiements.Le cabinet de conseil en ressources humaines Mac-Erci International recherche un profil Responsable Régional Pôle Parc & Maintenance h/f, pour son client, grand groupe et acteur mondial dans le domaine des transports.