01 83 64 28 56
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

J'y vais, j'y vais pas…

J'y vais, j'y vais pas…

 

Difficile pour les candidats de se laisser tenter en cette période d’incertitude. Toutes les entreprises ou presque manquent de visibilité et il est même incongrue aujourd’hui de faire des plans stratégiques à 3/5 ans...

Pourtant certaines belles opportunités restent à saisir même dans ce contexte et même justement dans ce contexte ! Et oui, la concurrence est forcément moins forte car beaucoup de candidats ne veulent pas se risquer, s’ils évoluent dans un environnement confortable... il est vrai que d’excellents candidats peuvent se retrouver sur le marché car certaines entreprises sont en perte de vitesse ou se réorganisent du fait de la situation sanitaire mais heureusement cela ne les concerne pas toutes.

En effet, plus aucune entreprise ne se laisse aujourd’hui surprendre par le contexte sanitaire, toutes connaissent la difficulté actuelle. Aussi, si elles décident de se lancer dans des recrutements, c’est forcément en connaissance de cause et après avoir mesurer leur capacité à absorber la charge. Ainsi, les offres actuelles sont bien de réelles propositions. Dans contexte, les candidats prêts à saisir de nouvelles opportunités alors qu’ils sont en poste font très souvent preuve d’une motivation claire, un projet construit et sont suffisamment confiants en leurs compétences, ce qui est de nature à rassurer les recruteurs ! Ces candidats font vite la différence et marquent des points. 

Car certains secteurs ne connaissent pas la crise! A l’image de certaines sociétés évoluant dans les nouvelles technologies ou même dans des secteurs plus traditionnels. 

On peut reprendre l’exemple de cette société citée dans Les Échos la semaine dernière:

“Gys, cette ETI basée à Laval, en Mayenne, dont le patron, Bruno Bouygues, expliquait récemment aux « Echos » comment dans un secteur de la machine-outil où les Allemands sont les rois, l'entreprise a su damer le pion à ses concurrents européens en achetant pour huit mois de stocks en février 2020, au plus fort de la pandémie, pariant sur la reprise. Un choix gagnant puisqu'aujourd'hui l'entreprise a un carnet de commandes de quatre mois, au lieu de trois à quatre semaines habituellement.” 

Félicitations !

Car le malheur des uns, peut faire le bonheur des autres. Si l’on met de côté l’industrie pharmaceutique à qui la crise profite, d’autres secteurs/ métiers comme ceux liés à l’environnement durable, le e-commerce, l’équipement de la maison, les jeux en ligne... ont le vent en poupe ! Les métiers commerciaux, sollicités pendant cette période mais aussi les métiers de la R&D qui s’inscrivent dans une stratégie long terme offrent encore de belles perspectives. Certaines stratégies d’entreprises parfois fortuites parfois construites peuvent aussi révéler de belles surprises et réussites. Alors renseignez-vous avant d’hésiter et ne pensez pas que tout est perdu d’avance, au contraire, ce contexte pourrait bien vous réussir !?